Faut-il investir en immobilier au Québec en 2022?

Déjà, à l’aube de 2021, la question en faisait réfléchir plus d’un. Était-ce une bonne idée d’investir en immobilier en temps de pandémie? Avec la nouvelle année qui vient de débuter, et un marché immobilier en ébullition, il est de nouveau temps de faire le point sur ce que 2022 réservera aux futurs acheteurs.

2022 : vers la correction des prix?

Retour vers les centres urbains et conséquences

En raison des périodes de confinement et de la généralisation du télétravail, les acheteurs ont surenchéri en masse pour acquérir les biens immobiliers de leur choix, s’éloignant ainsi des grands centres urbains.

Dans ce marché périphérique aux zones urbaines, avec un certain retour à la normalité, bon nombre de télétravailleurs rejoindront les grands centres et leur ancien lieu de travail. Il y a donc de grandes chances que ces biens se retrouvent sur le marché, à un prix corrigé. C’est en tout cas ce que prévoit le directeur du département d’analyse de marché de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Ce dernier conseille également de s’armer de patience, les prix devant baisser dans les deux prochaines années.

Somme toute, cette correction des prix s’appliquerait essentiellement, en 2022, à un marché bien spécifique, celui de zones périphériques aux grands centres urbains.

La baisse des immeubles à vendre continue

La baisse des inscriptions (immeubles à vendre) se poursuit. Rappelons qu’en 2020, elle a diminué de 29%. Un taux record!

Cela concerne l’ensemble du Québec, toutes propriétés confondues.

Cette continuité de la baisse de l’offre favorise la surenchère et fait augmenter les prix. Les données de l’APCIQ indiquent que le nombre d’inscriptions pour les copropriétés et les unifamiliales a drastiquement baissé, soit 26% de moins pour les copropriétés et 39% de moins pour les unifamiliales.

Les plex, l’exception!

Comme l’indiquent les données de l’APCIQ sur les 12 derniers mois, les ventes de plex ont augmenté de 19%. Au 3e trimestre 2021, les inscriptions de plex ont augmenté de 1%. C’est le seul type de propriété dont le nombre d’inscriptions a augmenté. Même si les prix restent élevés, et si la tendance à la hausse du nombre de plex mis sur le marché se poursuit en 2022, l’augmentation de l’offre devrait empêcher une trop grande inflation pour ce type de bien immobilier.

Le Québec manque de constructions neuves

Les interruptions de chantiers de construction en 2020 ont largement contribué à ce que 2021 soit la pire année en ce qui concerne le manque de constructions au Québec. L’APCHQ (Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec) mentionne qu’il manquerait entre 40 000 et 60 000 logements au Québec.

La diminution des aides fédérales

Avec la diminution des aides fédérales, certains propriétaires ne pourront peut-être plus payer leur hypothèque, ce qui entraînerait une hausse des prix de vente. Il est probable que la majorité des marchés resteront des marchés de vendeurs, même si les taux d’intérêt devraient rester bas en 2022.

Des taux d’intérêts hypothécaires resteront très bas

jennifer-lim-tamkican-iHlzjsRkgoc-unsplash.png

Le taux directeur de la Banque centrale du Canada, à hauteur de 0,25 %, est le plus bas que celle-ci puisse fixer. En 2021, la banque centrale du Canada souhaitait ainsi encourager une reprise de l’économie. Les experts s’accordaient à dire que ce taux n’était pas près de remonter. La Banque centrale n’envisage pas en effet de remonter ce taux avant le second semestre 2022.

L’évolution des aides à l’achat immobilier

La SCHL (Société canadienne d’hypothèque et de logement)

La SCHL offrait, dans le contexte de la Covid-19, des mesures d’aide pour soutenir l’investissement dans l’immobilier locatif. Depuis le 5 juillet dernier, c’est le retour à la normale, soit à la restauration des anciennes mesures en ce qui concerne la souscription à l’assurance prêt hypothécaire.

Le gouvernement du Canada et le Régime d’accession à la propriété (RAP)

Grâce au RAP, vous pouvez « retirer une somme de vos REER pour vous-même ou une personne handicapée qui vous est liée. »

La liste des habitations admissibles au RAP englobe les immeubles résidentiels et les plex, ce qui est une opportunité pour les investisseurs immobiliers.

« Habitation admissible – Logement situé au Canada. Il peut s’agir d’une habitation existante ou en construction. Les maisons unifamiliales, jumelées, en rangée ou mobiles, les habitations en copropriété, ainsi que les appartements dans un duplex, un triplex, un quadruplex ou un immeuble d’habitation sont admissibles. Une part dans une coopérative d’habitation qui vous donne, en tant que propriétaire, le droit de posséder un logement situé au Canada est également admissible. Cependant, une part dans une coopérative d’habitation qui vous donne seulement le droit d’habiter le logement n’est pas admissible. »

Comment devenir un investisseur avisé?

Une réalité s’impose : le parc immobilier du marché locatif multirésidentiel n’est plus tout jeune, les constructions datant majoritairement du milieu du siècle dernier!

De plus, il faut compter avec la concurrence des condos locatifs qui séduisent de plus en plus de locataires potentiels.

Dans ces conditions, et pour faire un choix éclairé, quelles sont les étapes préalables à tout investissement immobilier, particulièrement durant les temps troublés que nous vivons?

Devenez un expert de votre secteur

Prenez le temps d’analyser le tissu économique de votre secteur avant la crise et la façon dont il a été impacté. Posez-vous les bonnes questions.

Par exemple : À quoi ressemble le marché de l’emploi dans votre région? Voici une bonne piste de départ!

N’hésitez pas non plus à faire appel à un courtier immobilier!

Pensez à long terme

L’économie est perpétuellement fluctuante. C’est sa nature : une succession de hauts et de bas plus ou moins accentués. Alors ne pensez pas que vous perdez de l’argent à un instant T. Tant que vous ne concluez pas une vente, vous ne perdez pas d’argent. Tout est une question de « timing »!

Adoptez une mentalité d’entrepreneur

C’est votre premier gros investissement? Vous étiez déjà propriétaire, mais seulement de votre propre résidence? Bienvenue dans un tout nouveau monde, celui de l’entrepreneuriat! Eh oui, vous n’y aviez peut-être pas songé, mais vous êtes désormais propriétaire d’une entreprise.

Voici pourquoi il est indispensable de procéder à une analyse poussée du marché, de votre secteur et de faire les calculs prévisionnels financiers et fiscaux qui s’imposent.

N’oubliez pas l’aspect humain!

Allez-vous aimer gérer vos locataires? Répondre aux demandes de service, collecter les loyers, faire les réparations qui vous incombent? Est-ce vraiment de votre compétence? Autant de questions auxquelles il convient de répondre en amont de l’investissement. Et… qui en entraînent d’autres :

  • Allez-vous engager un gestionnaire immobilier?
  • Avez-vous des notions de marketing? (Pour mettre en valeur vos logements afin de les louer)
  • Saurez-vous débusquer les mauvais payeurs? Faire une enquête de crédit?
  • Êtes-vous bien informé sur les services proposés par le TAL (Tribunal administratif du logement et anciennement Régie du logement?)

Quel type de plex choisir pour investir?

Duplex, triplex? Ces types de propriété sont considérées comme des investissements plus risqués. Pourquoi?

Encore une fois, le mot d’ordre c’est prévoir!

Il faut prévoir qu’on peut perdre des locataires. Or, si l’on perd un ou deux locataires, une bonne partie de nos revenus s’envole! Par exemple, un logement vide dans un duplex pour une période de deux mois équivaut à dire adieu à 17 % de vos revenus!

De plus, des travaux de rénovations seront toujours d’actualité périodiquement.

Mieux vaut dans ce cas préférer des plex de 6 logements et plus, qui feront un meilleur investissement sur le long terme. Certes, la mise de fonds est bien supérieure, mais c’est là que le fait de raisonner en entrepreneur prend tout son sens.

Cependant, toute médaille ayant son revers, pour les triplex et au-delà, la mise de fonds exigée est de 10% (contrairement à 5% pour les duplex) avec assurance hypothécaire. Et qui dit plus de logements, dit plus de gestion!

C’est là que Bloc Solutions peut vous aider considérablement, notre mission étant de simplifier la gestion quotidienne des propriétaires immobiliers.

Pour résumer, vous l’aurez compris, tout n’est pas toujours facile dans le monde de l’entrepreneuriat et le monde de l’immobilier résidentiel ne fait pas exception à la règle. Surtout en ces temps de crise sanitaire où l’incertitude est de mise, malgré un certain retour à la normale.

De grandes tendances se dégagent :

  • La baisse des transactions
  • La hausse de prix
  • Des taux d’intérêts très bas

Si 2021 a été marquée par la flambée des prix. Il semblerait que 2022 soit l’année d’un relatif équilibre.

Vous souhaitez acheter un bien immobilier? N’oubliez pas de penser à long terme. Investir en immobilier est toujours une bonne idée. Ce n’est pas un marché volatile comme la bourse et vous pouvez diversifier votre portefeuille en prévision de l’avenir.

De plus, des mesures incitatives sont disponibles pour les investisseurs.

Alors, au vu de notre analyse, aurez-vous envie d’investir? Laissez-nous vos commentaires!